Bienvenue sur notre magazine dédié aux montres femmes

La montre féminine, une histoire au delà d’un accessoire de mode

Breitling, Chanel, Festina, Hublot, Gucci, Swatch, les noms de marque de montres femmes qui font rêver ces dames sont légions. Aujourd’hui, une montre c’est à la fois une question pratique (vite résolue) et une question d’esthétique bien plus difficile à trancher !

Les montres sont un accessoire central de la panoplie d’une femme (ou même d’une jeune fille d’ailleurs). La montre pour femme dispose d’une histoire, l’évolution des tendances aussi et nous aurons l’occasion de le rappeler dans nos articles. Jadis cet accessoire était le bijou des hommes, avant l’apparition du bracelet, le stéréotype d’un gentleman fumant sa pipe et sortant une belle montre de sa poche était bien connu. L’horlogerie, métier technique et de précision légendaire, en dépit de sa minutie avait une image assez masculine. Aujourd’hui il n’en est plus rien, une montre de femme n’est pas la déclinaison d’une version masculine, c’est une oeuvre d’art à part entière.

Cadran, bracelet (de la couleur aux matériaux), aiguilles tout compte dans le rendu final d’une montre (et d’ailleurs aujourd’hui on trouve des kits pour changer certaines parties de la montre, afin de la renouveler sans la changer). Nos amis Anglais, dont le raffinement et le flegme font parfois office de religion, utilisent d’ailleurs le même mot « watch » pour désigner la montre et des verbes essentiels : regarder, observer, surveiller. Preuve s’il en fallait encore, de toute l’attention qu’on doit porter à la montre, témoin espiègle du temps qui passe.

Bonne lecture !

Nos derniers articles

Dernières vidéos de tests ou relatives à l’univers de la montre

Un test sur la marque Daniel Wellington

Salon, montre guess connectée (pour homme)

Les montres – Un accessoire en constante évolution ?

Comme tout accessoire de mode qui se respecte, le design des montres ne reste jamais figé très longtemps. Vieille de plus de 4 siècles, l’histoire de la montre  est assez riche pour que les fabricants puissent s’en inspirer. Ainsi chaque année, les marques présentent de nouvelles montres aux designs souvent différents des modèles précédents. Montres avec un cadran rond ou carré, montres analogiques ou digitales, montres vintages ou contemporaines … Vous l’aurez compris, vous pourrez facilement trouver la montre de vos rêves.

Plus qu’un autre accessoire de mode, les montres ont su trouver de nouveaux élans grâce à la technologie. A l’époque où seules les montres analogiques existaient, des fabricants ont eu la bonne idée d’implanter leur technologie dans cet accessoire. C’est notamment le cas de Casio, à l’origine une société produisant des calculatrices,  qui a choisi dans les années 70 de retirer les petites aiguilles du cadran pour y insérer un visuel digital.

Ces dernières années, une nouvelle catégorie de montres s’est développée : les montres connectées. Déjà présentes dans les années 90, ces « smartwatch » permettaient à l’époque de disposer d’un GPS, d’une calculatrice ou même d’un agenda. Aujourd’hui, les marques sont allées encore plus loin pour donner tout son sens au mot « connecté ». Mini téléphone, ces nouvelles montres peuvent se voir comme une vitrine de nos smartphones et applications : SMS, téléphone, Facebook … tout est disponible à notre poignet. Et petit plus, celles-ci ne sont pas uniquement mixtes. Il existe des montres connectées seulement pour les femmes.

Ne doutant pas que la technologie va poursuivre son évolution, à quoi ressembleront nos prochaines montres ? L’avenir nous le dira !

Habillez votre poignet d’un bracelet selon vos goûts

Comme écrit jute au dessus, le cadran d’une montre est, semble-il, la pièce maîtresse de cet accessoire. Après tout, l’utilité première d’une montre est de pouvoir y lire l’heure. Il n’en est rien. Avec le téléphone accroché constamment à nos mains, le premier réflexe est finalement celui de regarder sur son portable.

Quel intérêt donc d’habiller son poignet d’un objet presque désuet ? Et bien parce que plus qu’utilitaire, la montre est un réel accessoire de mode. Envie de mettre votre plus belle robe mais celle-ci est rouge. Et malheureusement, votre montre préférée a un bracelet jaune. Pas d’inquiétude, il suffit de changer le bracelet pour être en harmonie parfaite avec votre tenue. Les marques l’ont bien compris et proposent souvent pour leurs modèles de nombreux styles différents : bracelet en cuir, en acier, ou même en silicones avec pléthore de couleurs. Encore une fois, le choix en terme personnalisation est conséquent.

C’est bien là l’une des forces de ces accessoires, ils ne restent jamais figés dans le temps ! Jeu de mot mis à part, le fait de pouvoir adapter sa montre à ses envies et non s’adapter à la montre est vraiment pratique. C’est une des raisons pour lesquelles ces gardes temps nous tiennent tant à cœur.

Casio, Festina, Lotus… Reste-t-il de la place pour les « start-ups de l’horlogerie » ?

Ce sujet dépasse sans doute la question des montres pour femme ou pour homme. Aujourd’hui quand on regarde sur Google quelles sont les mots connexes les plus tapés adossés à l’expression « montre femme » on trouve les marques citées en titre. A juste titre il s’agit d’enseignes leaders sur le marché de l’horlogerie (on avouera bien volontiers que l’utilisation du terme sembleabusive !) mais pour autant, de nouvelles marques ne peuvent-elles pas se lancer ?

La réponse est oui. On citera par exemple la jeune marque Française Charlie Watch (site web ici) , qui séduit par l’élégance de ses modèles et la possibilité d’acheter en ligne et customiser certains modèles (au niveau du bracelet). Sans que cela constitue une généralité sur ce marché, force est de constater que l’émergence de nouveaux acteurs reste possible. Les produits innovants sont cependant la partie « facile » (si tant est qu’il y en est une…) de l’équation, comme bien souvent, la difficulté est ensuite pour les jeunes créateurs de montre (comme dans l’univers des bijoux fantaisies) de se faire connaître auprès du public. Certes le bouche à oreille fonctionne bien dans la mode, c’est le principe d’une tendance, mais pour passer un seuil critique de viabilité à moyen terme, il faut que l’engouement soit fort. Souhaitons donc bonne chance aux nouveaux acteurs comme aux anciens, pour nous apporter à la fois performance, style et innovation sur ce beau secteur.

A quelle occasion les montres de femme sont-elles le plus souvent vendues ?

C’est une question purement mercantile on le concédera bien volontiers, mais elle n’en demeure pas moins intéressante. Hormis le rôle purement fonctionnel d’une montre, nous n’avons eu de cesse de répéter à quel point il s’agissait désormais plus d’un bijou que d’un accessoire fonctionnel. Les horloges n’ont-elles pas d’ailleurs envahi notre quotidien ? Sur l’écran de votre PC de bureau (en bas à droite sur PC), sur votre smartphone, en affichage digital dans le métro… ou tout simplement au poignet du voisin ! L’heure est partout, donc parfois une montre, OK, ce n’est pas indispensable.

Seulement voilà, ce n’est pas indispensable mais ça fait toujours plaisir. Alors, un petit cadeau pour l’anniversaire de madame ? A moins qu’il ne s’agisse de fêter 1 an de couple, 5 ans de mariage ? Attendez et pour Noël qu’avez vous prévu ? C’est que… La Saint Valentin ne va pas tarder non plus ! Cela présage aussi de la fête des mères… et des grands mères pour les puristes (et les plus riches !)… Bref, pour la femme moyenne, cela fait 4 occasions par an (officielles) de se faire offrir une montre. Alors laquelle est le plus choisie par les Français ?

Et bien sachez que c’est… une étude qui reste à mener ! En effet, il demeure difficile d’isoler cadeau par cadeau ce qui est offert en différentes occasions. Si on arrive désormais à répertorier des paniers moyens, cela reste compliqué d’isoler un bien comme la montre au sein d’un comportement d’achat.

Un raisonnement simpliste, serait de dire que comme Noel (avec un budget moyen à 255€), est la fête avec le plus gros budget, c’est le moment de prédilection pour offrir une montre. La réalité est tout autre : en effet, certes ce montant est important, mais il est réparti en réalité en de nombreux cadeaux différents. La Saint Valentin est plus propice pour concentrer le budget sur l’élue de son coeur, et offrir une montre est du plus bel effet. Cependant ne nous y trompons pas, le budget est conséquent et pas toutes les bourses ne peuvent y consentir. Dès lors, on se retrouve dans la configuration où la montre nécessite le concours de plusieurs personnes se cotisant ce qui nous renvoie à l’anniversaire.

En résumé, on devrait ex ante, retrouver dans l’ordre de probabilité pour offrir une montre :

1) L’anniversaire

2) La Saint Valentin

3) Noel et la fête des mères (ou les possibilités de coopération sont possibles au sein d’une famille pour embellir le cadeau).

Il ne manque plus qu’un sondage pour confirmer tout ça !

Qui veut que je lui montre que le temps et l’espace sont connectés ?

Il est vrai que de prime abord ce débat n’a fichtre rien à faire dans un blog de montres. Et pourtant, si on remonte à la cause initiale, c’est bien le temps qui passe et sa mesure qui a poussé l’homme à créer des cadrans solaires, des horloges, des montres mécaniques et finalement des montres électroniques.

Le temps c’est le mouvement. A l’époque où le temps n’existait pas (cette locution est d’ailleurs un paradoxe en elle-même), le mouvement ne pouvait pas non plus exister. Il n’y avait d’état initial et d’état final, pas de temps pour parcourir la « distance » entre 2 points : donc finalement, c’est comme s’il n’y avait pas eu d’espace. Après le Big Bang, l’expansion a eu lieu, l’infini s’est séparé en quelque sorte du zéro, le néant a fini d’exister, le temps et l’espace ont pris la place qu’on leur connait.

De ces paragraphes d’introduction, on peut dès lors comprendre pourquoi, dans nos premiers systèmes, pour mesurer le temps il nous a fallu nous référer à un mouvement. Le mouvement du soleil tout d’abord, pour propager une ombre sur un cadran, puis le balancier mis en mouvement par l’homme, puis le ressort réactivé par le mouvement du poignet, puis les électrons dans les montres électriques, et enfin les montres à quartz (effet piézoélectrique du quartz, je ne rentre pas dans le détail). Bref, vous voulez mesurer le temps ? Il faut que cela bouge, d’une façon ou d’une autre.

Autre analogie, les effets de décalages temporels observés entre objets bougeant à des vitesses différentes. Prenez 2 montres identiques, l’une à la surface de la Terre et l’autre embarquée sur une station orbitale , et bien au bout de quelques jours si vous faites redescendre sur Terre la montre embarquée, vous constaterez qu’elle indique une heure différente de la montre restée au sol. Il s’agit d’un effet de dilatation temporelle lié à relativité restreinte (là encore, les liens Wikipedia sont dispos). Pour résumer, une montre qui se déplace vite semble ralentie temporellement parlant par rapport à une montre qui se déplace moins vite (celle restée au sol dans l’exemple). Et oui, suivant la vitesse à laquelle on se déplace, le temps s’écoule plus ou moins vite. Théoriquement, en se déplaçant à la vitesse de la lumière, le temps serait pour nous quasiment figé (d’ailleurs si la vitesse de la lumière, assimilée à une vitesse infinie, vous permettez de relier 2 points distants de million de kilomètre instantanément, notez qu’on se retrouverez dans la situation du Big bang : pas d’espace = pas de temps).

Exemple : vous partez en balade spatiale à la vitesse de la lumière, et vous revenez une heure plus tard (indication donnée par votre montre Gucci). Vous aurez alors la surprise de trouver sans doute la civilisation ayant évolué de 10 000 ans (ou s’étant éteinte et ayant été remplacée par une autre, car 100 000 millénaires seront passés : oui la variation peut paraître énorme, mais suivant à quel pouième on se rapproche de l’asymptote de la vitesse « infinie », l’écart de décalage temporel peut être immense).

Bref, je ne vais pas aller jusqu’à dire qu’une montre est le confluent de toute l’histoire de l’Univers et du génie humain, mais il ne faudrait pas trop me tenter !

Qui a le leadership sur le marché de la montre ?

Les années se suivent et ne se ressemblent pas sur le marché de la montre, et quand on cherche à sortir une donnée économique du secteur, ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Nous essaierons donc de nous focaliser sur l’année 2008, parce que c’est la seule ressource que nous avons trouvé. Ne riez pas !

On apprend dans l’étude de  » ??? » (on aimerait bien donner la source mais c’est hébergé sur CloudFront sans nom d’auteur) que ce sont les groupes suivants qui se partagent le gâteau du marché Français :

– SWATCH (Suisse)

– LVMH (France)

– ROLEX (Suisse)

– RICHEMONT (Suisse, mais pas pour fromage à raclette, c’est là qu’on voit que la pub TV  ça marche)

Les différentes marques, plus connues du grand public sont :

– Dans le cher et le très cher (comprenez luxe, haut de gamme, et cher sans que ce soit du « haut de gamme) : Breguet Omega, Blancpain, Tiffany &co, Longines, Tissot, Calvin Klein Watches & Jewerly , Hamilton , Balmain, MontBlanc, IWC, Vacheron Constantin, Piaget, Panerai, Van Cleef & Arpels, : TAG Heuer, Christian Dior, Zenith, de Beers, Hublot, Fred.

– Dans le moins cher : Swatch, Flik Flak

On voit donc que les maisons historiques gardent une prépondérance, mais l’arrivée des acteurs asiatiques sur le marché de la montre homme et femme pourrait bien changer la donne dans les années à venir. Je vous laisse, il est 6 o’clock !